« Nous avons gagné en qualité de vie en choisissant Sherbrooke »

Spécial Semaine sherbrookoise des  rencontres interculturelles

Il y a 8 ans, Charlotte Slaiby a quitté la France pour de nouvelles aventures. Après la Nouvelle-Zélande, Fredericton au Nouveau-Brunswick et Montréal, Charlotte et sa famille ont choisi de venir s’établir à Sherbrooke.

Française d’origine libanaise et laotienne, Charlotte est arrivée au Canada il y a six ans, après avoir passé un an et demi en Nouvelle-Zélande. « Je devais rentrer en France, mais la routine métro-boulot-dodo de Paris ne m’intéressait plus. J’ai donc décidé d’aller rejoindre mon frère qui habite au Nouveau-Brunswick. C’est le goût de l’aventure qui m’a amenée au Canada. Là-bas, j’ai rencontré mon conjoint, Alexandre, qui est originaire de Québec. Il y a  trois ans, nous nous sommes installés à Montréal, mais on ne voulait pas y vivre à long terme. »

Il y a 18 mois, le couple a eu son premier enfant, Frida. Cette nouvelle venue dans la famille a accentué le goût de vivre dans un environnement plus tranquille, plus vert aussi. Après quelques séjours exploratoires à Sherbrooke et la visite d’un seul appartement dans le nouveau développement d’Ascot, la décision du couple était fixée.

En pleine pandémie, sans emploi dans la région, Charlotte et Alexandre ont tout de même fait le saut il y a un mois. « Notre appartement est trois fois plus gros que celui que nous avions à Montréal, lance-t-elle. C’est le mode de vie qui nous a menés à Sherbrooke, beaucoup plus que l’appel professionnel. Nous avons gagné en qualité de vie. Ce qui nous a charmés, c’est la nature, les grands espaces, la tranquillité et la diversité culturelle. La ville est plus petite, mais  nous retrouvons ici tous les services nécessaires », poursuit Charlotte, précisant que son conjoint vient tout juste d’être embauché pour un poste de rédacteur technique dans une entreprise de Magog. « Nous sommes vraiment contents! »

Arrivée au beau milieu de l’automne, la petite famille a déjà ses habitudes. « Nous avons eu des coups de cœur pour les beaux sentiers du parc du Mont-Bellevue, pour le lac des Nations, ainsi que pour la route qui mène à Sainte-Catherine-de-Hatley. D’ailleurs, nous allons chercher nos légumes dans ce petit village, au Potager d’Émylou, chaque semaine. C’est une belle sortie. »

Et comment trouve-t-elle les Sherbrookois, en général? « Pour rencontrer des gens, c’est plus difficile en temps de pandémie, répond Charlotte. Je sais que ce n’est pas la période idéale, mais il faut simplement être patient. Ici, les gens sont plus relax et souriants! Ça change de Montréal! De plus, il y a une belle diversité culturelle, ce qui était très important pour moi. Je pense aussi que c’est essentiel pour que ma fille puisse avoir l’esprit ouvert. »

Et comment se dessine l’avenir à Sherbrooke? Charlotte aimerait se trouver un emploi (elle est expérimentée dans le domaine du service à la clientèle et en tant qu’agente de liaison). L’achat d’une maison est aussi dans les plans.

Photo : Charlotte en compagnie de son conjoint Alexandre et de sa fille Frida, une journée d’automne à Sherbrooke.

 

Notons que dans le cadre de la Semaine sherbrookoise des rencontres interculturelles, le programme de Régionalisation de l’immigration, administré par Pro-Gestion Estrie, souhaite mettre en valeur le parcours de personnes immigrantes qui ont choisi de venir s’établir à Sherbrooke.

 

Articles récents

Actualité, Évènements, Ils ont choisi l'Estrie!

ILS ONT CHOISI L’ESTRIE – 2022

novembre 21, 2022

Actualité, Évènements

EXPÉRIENCE EN ESTRIE

novembre 7, 2022

Articles Reliés

Actualité, Évènements, Ils ont choisi l'Estrie!

ILS ONT CHOISI L’ESTRIE – 2022

novembre 21, 2022

Ils ont choisi l'Estrie!

Ils ont choisi l’Estrie

juin 8, 2022
Toutes les publications