Choisir Sherbrooke pour le travail, la tranquillité et l’envie de s’intégrer à la culture québécoise

Spécial Semaine sherbrookoise des  rencontres interculturelles

Ryma Azzouz est d’origine algérienne. Enseignante de profession, elle est déménagée au  Québec, plus précisément à Montréal, en octobre 2019. Trois mois plus tard, elle choisissait de s’établir à Sherbrooke.  

C’est l’envie de faire des études en Amérique, tout en comblant son goût pour l’aventure, qui a mené Ryma Azzouz au Québec, l’an dernier. « J’avais envie de poursuivre des études universitaires en journalisme et en espagnol sur le continent américain. Ma sœur étant déjà établie à Montréal, j’ai décidé de m’installer au Québec. Peu de temps après mon arrivée, j’ai participé à un programme pour les femmes immigrantes, qui me permettait de me familiariser avec les régions. Je voulais me familiariser avec les Québécois, mais je savais que si je restais à Montréal, j’allais davantage m’entourer de gens de ma communauté et ce n’est pas ce que je voulais », explique celle qui a été enseignante pendant dix ans en Algérie.

C’est après avoir participé à une foire de l’emploi à Sherbrooke que Ryma a plié bagage pour la ville reine des Cantons-de-l’Est. « J’ai passé une entrevue pour Global Excell lors de la foire et j’ai été embauchée comme spécialiste de l’expérience client. Aujourd’hui, avec la pandémie, mon travail consiste aussi à enquêter sur les cas de COVID-19. Ça se passe super bien au travail.»

Changer de vie en temps de COVID-19

Âgée dans la trentaine, Ryma a entamé sa nouvelle aventure sherbrookoise quelques semaines avant le début de la pandémie. « Heureusement, j’ai eu le temps de me faire quelques amis avant le début de la pandémie. Par contre, ce n’est pas évident d’explorer la ville en temps de COVID-19 », explique celle qui habite présentement en plein cœur du centre-ville de Sherbrooke.

Ryma a tout de même déjà quelques coups de cœur, dont le parc Jacques-Cartier, ainsi que les restaurant Baladi (rue Wellington Nord) et le Shogun Sushi (rue King Ouest).

La tête remplie de projets, la nouvelle Sherbrookoise d’adoption déménagera dans le quartier Vieux nord, cet hiver, et compte s’inscrire à l’Université de Sherbrooke, pour poursuivre des études en journalisme et en espagnol. « J’adore l’aspect de l’enquête dans le métier de journaliste. Je veux aussi faire des études en espagnol, car j’aime voyager et j’aime les cultures étrangères. »

 

Notons que dans le cadre de la Semaine sherbrookoise des rencontres interculturelles, le programme de Régionalisation de l’immigration, administré par Pro-Gestion Estrie, souhaite mettre en valeur le parcours de personnes immigrantes qui ont choisi de venir s’établir à Sherbrooke.

 

Articles récents

Actualité, Évènements, Ils ont choisi l'Estrie!

ILS ONT CHOISI L’ESTRIE – 2022

novembre 21, 2022

Actualité, Évènements

EXPÉRIENCE EN ESTRIE

novembre 7, 2022

Articles Reliés

Actualité, Évènements, Ils ont choisi l'Estrie!

ILS ONT CHOISI L’ESTRIE – 2022

novembre 21, 2022

Ils ont choisi l'Estrie!

Ils ont choisi l’Estrie

juin 8, 2022
Toutes les publications