Formation en Intégration à la profession d’infirmière au Québec : un succès inattendu au Cégep de Sherbrooke et une opération séduction qui se poursuit!

Ce programme accéléré vise en particulier les personnes immigrantes installées au Québec, qui ont été formées en soins infirmiers à l’étranger, mais qui aimeraient pratiquer le métier sur leur terre d’accueil. La formation en Intégration à la profession d’infirmière au Québec n’a jamais été populaire par le passé à Sherbrooke, mais le scénario est bien différent cette fois-ci. Une cohorte de 19 étudiants, provenant principalement de Montréal, entament cette semaine leur cours sur les bancs du Cégep de Sherbrooke. 

C’est un succès inattendu pour le Cégep de Sherbrooke, qui satisfait du même coup l’équipe de la Régionalisation de l’immigration de l’Estrie. C’est que la formation en Intégration à la profession d’infirmière au Québec a été publicisée quelques semaines avant la période des fêtes, en décembre dernier, et la réponse positive a pris l’institution sherbrookoise par surprise.

«Nous avions ciblé Sherbrooke dans la promotion du programme et ce sont surtout des gens de Montréal qui ont répondu à l’appel. L’engouement pour la profession (expliquée sans doute par la pandémie) et les listes d’attente dans les programmes offerts à Montréal ont sans doute contribué à orienter le choix des gens vers Sherbrooke », explique Christine Tremblay, conseillère en communication au Cégep de Sherbrooke.

Cette formation accélérée permet à des infirmières et infirmiers formés hors Québec d’occuper un emploi en soins infirmiers ici, en développant leurs compétences déjà acquises, mais dans le contexte de la réalité québécoise.

« Ce n’est pas forcément parce que la formation était moins bonne ailleurs, mais c’est plutôt parce que le contexte est différent ici, souligne Mme Tremblay. La réalité terrain est différente, selon les pays. Les étudiants doivent donc se mettre à jour pour pratiquer ici. Par exemple, dans plusieurs pays, les ainés ne vont pas dans des soins de longues durées. Ils restent plutôt dans leur famille. »

Notons aussi que parmi les étudiants de cette cohorte, un peu plus du tiers sont en Actualisation, c’est-à-dire qu’ils ont été formés au Québec, mais n’ont pas pratiqué depuis un bon moment et doivent donc se mettre à jour. « La formation est moins longue pour ces étudiants, puisqu’ils n’ont pas à suivre les cours d’intégration. »

 Choisir l’Estrie une fois diplômé

Cette mise à jour professionnelle est d’une durée de 28 semaines. La nouvelle cohorte, composée de 12 femmes et de 7 hommes, commence cette semaine et se tournera vers les stages en août prochain. Bien que par la suite, les diplômés pourront pratiquer dans la région de leur choix, les équipes de la Régionalisation de l’immigration de l’Estrie, du Cégep de Sherbrooke et du CIUSSS de l’Estrie CHUS espèrent que notre région sera leur premier choix.

Avec la problématique de pénurie d’infirmières qui perdure depuis de nombreuses années au Québec, ainsi que le contexte pandémique qui rend la situation encore plus complexe, la relève est précieuse. C’est donc avec satisfaction que le Cégep de Sherbrooke a constaté, en décembre dernier,  l’engouement pour la formation cette année.

Mais puisque la majorité des étudiants sont de Montréal, la planification pour le déménagement a dû s’effectuer rapidement. «Nous avons immédiatement fait appel à PROMIS (organisme de régionalisation de l’immigration à Montréal) qui a immédiatement communiqué avec son partenaire régional, le service de Régionalisation de l’immigration de l’Estrie, pour orchestrer la planification entourant ces nouveaux étudiants à Sherbrooke », explique Mme Tremblay.

Un comité s’est rapidement formé, explique Andrée Robert, conseillère en régionalisation de l’immigration pour Pro-Gestion Estrie. « L’équipe de Régionalisation de l’immigration en Estrie (service chapeauté par PGE et financé par le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration) a formé un petit comité avec le Cégep de Sherbrooke, les agents d’aide à l’intégration du MIFI et le Service d’aide aux Néo-Canadiens (SANC), afin d’accélérer le processus d’installation. »

Test de français, inscription, paperasse administrative, recherche d’appartement selon les besoins de chacun, déménagement : « Tout s’est passé très vite, puisque la formation débutait le 3 février, souligne Mme Robert. Le degré de difficulté augmente aussi en situation de pandémie. Par exemple, il est plus difficile de faire des visites de la ville et des appartements. Je me suis occupée d’informer les personnes sur leur nouveau milieu de vie, de faire les suivis et de les aider dans la recherche d’appartement, en collaboration avec l’équipe du SANC. »

Ces nouveaux étudiants sont tous âgés de 25 à 45 ans. Ils sont arrivés en sol québécois entre 2014 et 2019 pour la plupart. «Plusieurs d’entre eux étaient préposés aux bénéficiaires avant d’entamer leur formation à Sherbrooke. Aussi, deux d’entre eux pratiquaient la médecine dans leur pays, mais ont choisi de suivre la formation d’infirmiers », souligne Mme Robert.

L’équipe de la Régionalisation de l’immigration de l’Estrie espère que ces futurs infirmiers et infirmières décideront de poursuivre leur aventure dans notre région, plutôt que de repartir vers la métropole. Mme Robert compte miser sur les nombreux avantages qu’on retrouve ici.

« Sherbrooke a les avantages d’une grande ville, mais avec une tranquillité qu’on ne retrouve pas à Montréal. Tout est proche, il n’y a pas de trafic et les logements sont beaucoup moins dispendieux. L’aspect plein air est aussi à considérer, avec les parcs, les montagnes et les deux rivières au cœur de la ville. On retrouve aussi deux universités, ce qui est intéressant peur ceux qui comptent poursuivre des études universitaires ou pour ceux qui pensent à l’avenir de leurs enfants. »

La formation en Intégration à la profession d’infirmière au Québec vous intéresse? Une nouvelle cohorte au Cégep de Sherbrooke devrait être lancée à l’hiver 2022. Pour plus de détails, cliquez ici.

Photos: Cégep de Sherbrooke

 

Articles récents

Activité de recrutement

Événement de recrutement virtuel – KEZBER

avril 29, 2021

Activité de recrutement

Journée virtuelle de l’emploi – Masonite

février 19, 2021

Articles Reliés

Actualité, Blogue

Formation en Intégration à la profession d’infirmière au Québec : un succès inattendu au Cégep de Sherbrooke et une opération séduction qui se poursuit!

février 9, 2021
Toutes les publications